Pole position, podium et… malchance pour Guelinckx et Longin

Peter Guelinckx et Bert Longin étaient les plus rapides sur la piste lors de la deuxième épreuve de la Fanatec GT2 European Series sur le Hockenheimring, en Allemagne. Malheureusement, une apparition défavorable de la Safety Car et un coup de malchance ont empêché les deux pilotes de l’Audi R8 LMS GT2 de PK Carsport de récolter les résultats qu’ils méritaient.

Après les essais qualificatifs des deux courses sur le Hockenheimring, l’optimisme était de rigueur dans le camp PK Carsport. Bert Longin s’était en effet qualifié en première ligne pour la course 2, dont il devait prendre le départ, pendant que Peter Guelinckx s’offrait ni plus ni moins que la toute première pole position de sa jeune carrière sportive.

« C’était jouissif », souriait Peter Guelinckx. « Mais quand je me suis retrouvé sur la piste humide en pole position, j’avoue que j’étais un peu anxieux. Heureusement, et même si ce n’était pas simple avec si peu d’adhérence, j’ai directement pu m’échapper. L’équipe PK Carsport nous avait trouvé un réglage parfait pour la pluie et Bert m’a bien appris à exploiter le potentiel de la voiture dans ces conditions. »

Guelinckx offrait un festival en début de cette première course en creusant un écart de plus de 20 secondes. Hélas, une neutralisation anéantissait tous ses efforts lorsque la voiture de sécurité regroupait le peloton. 

« Nous avions perdu notre avance au moment du changement de pilote », explique Anthony Kumpen, le Team Manager. « Certains de nos adversaires en ont profité pour chausser des pneus slicks, ce qui était normalement interdit si on suit le règlement à la lettre. Pourtant, il n’y a eu aucune sanction pour ces deux voitures, notamment parce que la direction de course n’était pas exempte de tout reproche dans cette histoire. C’est dommage, car Bert aurait été au moins aussi rapide qu’eux avec des pneus slicks ! »

 Bert Longin limitait les dégâts en accrochant la troisième place, synonyme de deuxième podium cette saison. Et une belle motivation avant la Course 2, programmée quelques heures plus tard. 

« J’étais dans le groupe de tête, mais j’ai senti l’arrière de la voiture glisser bizarrement après quelques tours », raconte Bert Longin. « J’ai pensé que c’était une crevaison et, malgré un contact avec la KTM de Kox, j’ai pu rejoindre les stands. Là, nous nous sommes aperçus que la roue était desserrée. Nous avons pu effectuer une réparation rapide et j’ai encore pu signer de très bons chronos par la suite, mais nous avions perdu trop de temps pour revendiquer une place de choix. »

Suite à cet arrêt imprévu, Peter Guelinckx pointait bon dernier quand il reprenait le volant, à plus d’une minute et demi du leader. Lors des 20 dernières minutes, le citoyen de Bilzen confirmait sa domination de la première course. Se montrant 3 à 4 secondes par tour plus rapides que ses rivaux, il reprenait une demi-minute et grimpait du même coup jusqu’à la 6e place. Les points marqués sont toutefois précieux puisqu’ils permettent au duo Longin-Guelinckx de rester au deuxième rang du championnat dans la catégorie Pro-Am. 

« Nous avons beaucoup appris ce week-end, mais la chance n’était pas de notre côté », confiaient les deux pilotes. « Nous avons toutefois prouvé que nous sommes parmi les meilleurs équipages. Il reste six courses à disputer et la lutte pour le titre ne fait que commencer ! » 

17 mai 2021

Pole position, podium et… malchance pour Guelinckx et Longin
menu

{{ popup_title }}

{{ popup_close_text }}

x