Pari gagné pour Guelinckx et Longin

Avec une victoire et une troisième place lors de l’avant-dernier meeting de la Fanatec GT2 European Series sur le Circuit de Spa-Francorchamps, Peter Guelinckx et Bert Longin ont repris leur sort en mains dans la course au titre. Pourtant, tout ne fut pas simple !

On peut parler d’un week-end de course animé ! Peter Guelinckx et Bert Longin savaient qu’ils devaient briller à l’occasion de leur course à domicile avec l’Audi R8 LMS GT2 de l’équipe PK Carsport. Le week-end avait bien commencé sur le Circuit de Spa-Francorchamps, Peter Guelinckx décrochant la pole position en Pro-Am pour la première course.

« Au départ, j’ai pu m’accrocher à la KTM de tête », analysait Guelinckx après la première des deux courses. « Je suis resté dans son sillage quelques tours, puis j’ai limité les risques. Tout d’abord parce que nos concurrents directs, l’Audi du High Class Racing, étaient loin derrière, mais aussi parce que je savais que Bert pourrait combler l’écart par rapport au leader dans la deuxième partie de la course. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Étant l’un des rares pilotes pro n’ayant commis aucune faute ce week-end, Bert Longin gérait parfaitement la fin de course et permettait à l’Audi rouge et noire de PK Carsport de s’imposer pour la troisième fois cette année. Guelinckx et Longin réduisaient ainsi de plus d’une moitié leur retard sur les leaders du championnat. Mais le plus dur restait à venir…

« Lorsque nous avons préchauffé la voiture une heure avant le départ de la course 2, nous avons remarqué que le moteur ne fonctionnait pas normalement », raconte Bert. « Apparemment, une soupape s’est bloquée. On aurait pu imaginer que nous allions renoncer, mais avec Peter et notre team manager, Anthony Kumpen, nous avons décidé de malgré tout prendre le départ. »

« C’était un pari qui aurait pu coûter cher », avoue Guelinckx en grimaçant. « Parce que le moteur pouvait exploser à tout moment. En restant plus bas dans les tours et en utilisant 60 à 70% des capacités de notre propulseur, nous avons tenté de limiter les risques autant que possible. Honnêtement, c’est l’une des expériences les plus difficiles que j’ai vécues sur un circuit. »

Roulant très loin de leur rythme habituel, Longin et Guelinckx n’avaient aucune chance de se battre face à la concurrence. Sauf que cette concurrence se compliquait elle-même la vie : sortie de piste, crevaison, début d’incendie… Contre toute attente, le duo de PK Carsport engrangeait malgré tout les points de la 3e place en Pro-Am.

« Si nous n’avions pas participé à cette course, nos chances de titre disparaissaient », résume Peter. « D’un côté, nous regrettons évidemment ce problème, car nous aurions pu gagner les deux courses. Mais de l’autre côté notre prise de risque a été récompensée. » 

Guelinckx et Longin comptent maintenant 14 points de retard sur les leaders du championnat, Fjordbach et Patterson. Avec un dernier meeting à venir, début octobre sur le Circuit Paul Ricard, ils ont encore leur sort entre les mains. 

« Si nous gagnons deux fois, nous serons champions », confirme Bert. « Quand je vois que nos adversaires ont commis une erreur sous la pression ce week-end, je me dis que c’est tout à fait possible. Nous allons en tout cas tout donner ! »

25 juillet 2021

Pari gagné pour Guelinckx et Longin
menu

{{ popup_title }}

{{ popup_close_text }}

x