« Les 24 Heures de Zolder ? Une des courses les plus difficiles ! »

Les 24 Heures de Zolder, sommet du Belcar Endurance Championship, sont programmées les 25 et 26 septembre. Lors de la dernière édition en date, en 2019, Bert et Stienes Longin, Christoff Corten et Giorgio Maggi avaient inscrit leur nom au palmarès de cette épreuve de prestige. Respectant l’adage qui dit qu’on ne change pas une équipe qui gagne, la Norma #TheRocket11 Krafft/ PK Carsport sera de nouveau pilotée par ce quatuor cette année. Pour la deuxième fois au départ du double tour d’horloge dans le Limbourg, Giorgio Maggi nous parle de cette course atypique.

Il a pratiquement une décennie d’expérience dans le sport automobile, mais il n’a pourtant que 23 ans. Voici, en très bref, le résumé d’une carrière entamée en monoplace et qui s’est rapidement tournée vers les prototypes, avec notamment un titre en Asian Le Mans Series. Depuis, Giorgio Maggi est actif en NASCAR Whelen Euro Series, où il a d’ailleurs été couronné dans la catégorie Élite 2 en 2019. Si ce championnat a permis à Giorgio Maggi et aux Longin père et fils de développer leurs relations, celles-ci remontent plus loin.

« En 2016, Bert et moi roulions ensemble pour l’équipe Race Performance en European Le Mans Series », rappelle le Suisse. « Je sais donc ce qu’il vaut dans les courses d’endurance et j’ai été très honoré qu’il me demande de les rejoindre pour les 24 Heures de Zolder en 2019. »

Pour Maggi, on pouvait parler de totale découverte lorsqu’il s’est attaqué à la classique limbourgeoise. « Les 24 Heures de Zolder sont l’une des courses les plus difficiles que je connaisse », affirme-t-il d’emblée. « La longueur du circuit, le nombre de voitures sur la piste, la différence de vitesse entre elles… Autant de facteurs qui font que la gestion du trafic est terriblement éprouvant. C’est un sacré défi de pouvoir éviter toute erreur et c’est pour cela que c’est l’une des principales clés d’un succès là-bas. »

Mais le Suisse a apprécié l’expérience en 2019. « Pour moi, le sport automobile est un sport d’équipe », insiste-t-il. « Je suis un pilote qui accorde beaucoup de respect au travail délivré par toute l’équipe et j’essaie moi-même, par mes prestations, de motiver l’équipe. C’est ça qui est beau dans les courses d’endurance ! »

Pas étonnant dès lors que Giorgio n’ait pas hésité lorsqu’il a reçu la proposition de revenir en 2021. « Je peux même vous dire que je suis très impatient », sourit-il. « Nos principaux adversaires ? C’est très difficile pour moi de vous répondre. Je dirais que, en règle générale, les GT sont très régulières et fiables, ce qui est un facteur important en endurance. Mais je suis prêt ! Ce sera très différent des courses de NASCAR Whelen Euro Series que je dispute le reste de l’année, mais c’est aussi pour ça que ce challenge me passionne. »


13 septembre 2021

« Les 24 Heures de Zolder ? Une des courses les plus difficiles ! »
menu

{{ popup_title }}

{{ popup_close_text }}

x